Coronavirus : et si on avait des masques qui détectent le Covid-19 ?

Les masques de protection sont devenus incontournable au quotidien. Le port de ce dispositif est désormais obligatoire dans n’importe quel espace public. Le but étant bien sûr de réduire les risques de propagation du coronavirus.

Les masques existent aujourd’hui sous de nombreuses formes et de modèles, produits à bases de matières tout aussi différentes. Si les masques chirurgicaux sont connus pour leur efficacité, ils ne sont pas pour autant disponibles dans toutes les pharmacies, même dans la capitale. Raison pour laquelle il est temps de panser à d’autres solutions pour se protéger du Covid-19.

Ils existent aujourd’hui sous de nombreuses formes et de modèles produits à bases de matières tout aussi différentes.

Des capteurs fluorescents

Des biologistes américains du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de Harvard sont effectivement en train de développer un masque facial capable de détecter si la personne qui le porte est contaminé. Un masque spécial qui, en présence du Covid-19 devient fluorescent.

Pour ce faire, les scientifiques font appel à des capteurs de molécules très sensibles qu’ils ont notamment associées à des réseaux de biologie synthétique. Des capteurs constitués surtout de matériel génétique – ARN et ADN – qui permettra la production d’un signal lumineux une fois en contact avec le Covid-19. Selon les spécialistes américains, le matériel s’activera en effet automatiquement lorsqu’il entre en contact avec la salive d’un porteur de la maladie, sans même qu’il présente les principaux symptômes.

Un moyen plus rapide de dépister les patients

Mais rassurez-vous, les signaux luminescents ne sont pas visibles à l’œil nu. Le personnel soignant se sert d’un fluorimètre pour inspecter les masques. Pour avoir un diagnostic, il est d’ailleurs nécessaire de le porter pendant une à trois heures. 

Ce dispositif constituera donc une bien meilleure solution et plus vite que les tests de dépistage actuel. Bien qu'efficace, celui-ci requière 24 heures en laboratoire et les patients ne perçoivent souvent les résultats que des jours plus tard.

Les Test actuels mettent beaucoup plus longtemps

Selon l’auteur de cette idée ingénieuse, le masque de protection pourrait être utilisé dans la salle d’attente des urgences hospitalières pour accélérer le triage des patients, dans les bureaux, pour les vérifications de sécurité avant d’arriver au bureau ou encore dans les aéroports avant d’embarquer dans un avion. Les médecins pourraient l’utiliser pour dépister les patients sur place, sans avoir à envoyer des échantillons à un laboratoire.

Laisser un commentaire

Plus récents Plus ancienne