Huawei a dépassé Samsung pour la première fois de son histoire en avril et confirme sa place de premier constructeur mondial en termes de parts de marché, pour le mois de mai. 

D'après des chiffres de Counterpoint Research, Huawei aurait atteint 19,7 % de parts de marché, contre 19,6 % pour Samsung sur un total de 81,97 millions de smartphones vendus dans le monde au mois de mai, tous constructeurs confondus. 

Mais cette maigre avance doit être recontextualisée et surtout nuancée. En avril par exemple, Huawei avait une part de marché de 21,4 %, alors que Samsung n'en avait que 19,1 %. Le géant sud-coréen a donc enregistré une croissance entre avril et mai tandis que Huawei a connu une baisse.

L'avance de Huawei sur Samsung est très relative. 
© Counterpoint Research

Une avance toute relative 

Ses chances de conserver son titre de premier constructeur de smartphones au monde en juin sont donc assez maigres. Samsung gagne du terrain et peut compter sur la hausse de ses ventes aux Etats-Unis qui ont augmenté de 56% en mai, par rapport à avril. Le constructeur y détient 33 % de parts de marché sur le total de 8,4 millions de smartphones vendus aux US à cette période, tous constructeurs confondus. 

Huawei, qui a pu compter sur sa position de force sur son marché domestique et la reprise de l'économie chinoise, plus rapide que dans le reste du monde, est donc assez désavantagé sur ce point. D'autant plus que sa filière HiSilicon ne pourra pas utiliser TSMC comme fabricant de ses puces mobiles Kirin, comme l'a fait remarquer Counterpoint, cité par The Elec. 

Une conjoncture qui devrait compliquer le lancement des flagships de rentrée comme les Mate 40 et Mate 40 Pro, par exemple et donc influer sur les ventes de Huawei. Samsung, de son côté, renforce son milieu de gamme des Galaxy A et doit lancer sa série des Galaxy Note 20, le Galaxy Fold 2 et le Galaxy Z Flip 5G plus tard cette année, de quoi dynamiser ses ventes. 

Une personne proche du dossier aurait confié à The Elec que Samsung aurait eu toutes ses chances de perdre complètement sa première place au profit de Huawei cette année si les sanctions américaines contre la société chinoise n'étaient pas venues enrayer sa lancée. 

Il n'empêche que cette première place reste un beau résultat pour la firme dont la technosphère a déjà prédit, à tort, la chute à plusieurs reprises depuis l'embargo américain en mai 2019. Ne reste plus qu'à voir quand, ou si, Samsung va reprendre sa place historique de leader du marché après les annonces de sa conférence Unpacked prévue le 5 août prochain.

Laisser un commentaire

Plus récents Plus ancienne